Le dotwork de Zed_2323

Je vais vous parler, aujourd’hui, d’un art qui m’est cher, dont le corps est le médium. Un art qui fait parti de la grande famille des modifications corporelles au côté du piercing, de la scarification et tant d’autres. Il est donc question de tatouage et particulièrement d’un new comer sur la scène française qui a déjà tout des grands : Monsieur Zed_2323.

Pièce réalisée le premier jour du Nice Tattoo Festival
Pièce réalisée le premier jour du Nice Tattoo Festival

Humble et généreux à bien des égards, Zed_23 (ou Julien pour les intimes) est un artiste tatoueur basé près de Fréjus dans le var, où il travail dans son studio privé après être passé par la case street shop chez l’aiguille écarlate, sur le port Santa Lucia à Saint Raphaël. Je l’ai rencontré lors du Nice Tattoo Festival durant le dernier weekend de mars. Une belle rencontre tant sur le plan humain qu’artistique avec celui qui défendait avec noblesse l’art du tatouage ornemental et tout particulièrement ce qu’on appelle le dotwork

zed-feet
Tattoo d’amoureux réalisé le premier jour du Nice Tattoo Festival

« Déjà de belles bases graphiques »

Issu du milieu free party où il puise une partie de son inspiration, sa créativité, sa philosophie ainsi que son pseudo d’artiste et après avoir passé une quinzaine d’années à travailler le dessin, principalement sur software avec une démarche semblable à celle d’un graphiste (il dessinera notamment bon nombre de flyers), Zed se lance dans le tattoo à la suite d’un voyage révélateur au Cambodge où il rencontrera le street artist et amoureux de tattoo Chifumi qui l’initiera en lui mettant une machine entre les mains pour lui apprendre le b.a.-ba de l’exercice périlleux qu’est l’illustration sur peau. Simplement les rudiments du travail au dermographe puisque, venant d’un autre média créatif, il avait déjà de belles bases graphiques et comme souvent, le feeling instinctif de cette discipline s’est imposé et lui a permis d’évoluer très vite.

zed-cuisse

« Un vrai sens de la finesse »

zed-portrait-resize
Zed à la convention tattoo de Montpellier 2015

Adepte de la débrouille, Zed se fera tout seul, apprenant de ses erreurs comme de ses réussites, heure après heure, écoutant les différents artistes qui croiseront sa route, prenant chaque conseil comme bienvenu. Le fait est que le jeune homme a un talent indéniable puisqu’il ne pratique la discipline que depuis un an et demi et a déjà quelques chef-d’œuvres à son actif pour qui apprécie le dotwork (travail délicat du tattoo au point) et la géométrie qu’elle soit sacrée ou moderne. Du dot, du pattern, un peu de ligne et un vrai sens de la finesse, ce sont ses armes et il les maîtrise déjà avec brio. Il sait aussi très bien s’adapter aux personnes et différentes peaux allant de motifs très féminins, tout en finesse, jusqu’aux gros dots et grosses lignes bien massives, beaucoup plus sombres pour ces messieurs.

zed-manche
Du pattern et du point pour une belle manchette

Créatif et méticuleux, Zed travaille aussi bien des pièces hyper complexes que sur des dessins très épurés. Ses compositions sont propres et soignées que ce soit un simple mandala ou une manchette. Ses pièces, même les plus « lourdes », respirent et amènent quelque chose de vraiment particulier au style. Des placements intelligents, du dynamisme, de la lumière dans l’ombre, du contraste bien amené et une savante utilisation de l’espace négatif pour une belle lecture de son travail. Ce sont autant d’éléments importants dans le travail d’un tatoueur qu’il a déjà acquis et qui définissent même son style. Bien sûr tant au niveau technique qu’artistique le jeune homme a encore besoin de temps pour que son style arrive à maturité mais l’essence même de son identité d’artiste est bel et bien là. On lui souhaite d’aller loin, de continuer sur sa lancée et garder la dynamique qu’il a présentement en réalisant des travaux toujours plus intéressants.

Freakshow :

 

zed-mandala-fleur
Du floral et de la géométrie pour un rendu hyper fin

 

zed-moi
Mandala géométrique noir et gris à la convention de Nice

 

zed-orus-realist
Mélanger le dotwork et le réalisme pour revisiter l’œil Oudjat ou œil d’Horus

 

zed-dessin1
Mandalas issus de la série Fat lines

 

zed-fish
Le dotwork peut être utilisé pour n’importe quel projet, pas uniquement la géométrie

 

zed-mandala-cuisso
Contraste et espace négatif mis à profit pour un rendu aéré

 

zed-mandala-dos
Mandala fat lines mais pourtant hyper féminin

 

zed-graphisme
Quand Zed se fait plaisir sur Illustrator

 

zed-teufpattern
Le gros blackwork qui tâche

 

Retrouvez Zed sur Iaptunstagram et évidemment, sur Facebook mais je vous en conjure, ne lui demandez pas du lettrage chicanos ou une voyante tzigane old school pleine de couleurs. C’est comme demander des makis dans une rôtisserie, c’est gênant pour tout le monde.

 zed-carte2

Adripix Écrit par :

Né à la fin des années 80 à Lyon. Musicien et rédacteur amateur installé à Nice, passionné par les arts de manière générale et particulièrement boulimique lorsqu'il s'agit de musique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *